Actualités

Contribution KPM aux réflexions pour l’amélioration de la gestion des risques météorologiques en Martinique

Le passage de l’ouragan ISAAC aux Antilles a paradoxalement mis en évidence des aspects du quotidien des martiniquais qui jusqu’à maintenant semblaient cachés ou inexistants. En effet chacun doit prendre conscience  que la Martinique est située dans une zone à forts risques naturels avérés (ouragans, séismes, tsunamis, éruptions volcaniques, inondations) les événements subis par le passé en témoignent.

Tenant compte des diverses expressions, interrogations, postures engendrées par cet ouragan, le groupe de réflexion et d’animation du mouvement KPM estime que la gestion générale des risques météorologiques en Martinique mérite d’être améliorée.

KPM, mouvement  martiniquais responsable et de bon sens faisant partie des acteurs de la vie du pays, fait part de ses observations.

1) INFORMATION ET COMMUNICATION :

– Conserver les niveaux de vigilance matérialisés par des codes couleurs

– Redéfinir les niveaux d’alerte et les matérialiser par des numéros (pour éviter la confusion)

– Convenir d’une sémantique recadrée et adaptée :

  • Lever la confusion et l’ambiguïté entre VIGILANCE et ALERTE :
    • VIGILANCE: le déclencheur est la météo qui par des bulletins météos informe sur les phénomènes et leurs niveaux de dangerosité et les risques potentiels.
    • ALERTE : le déclencheur est la préfecture qui par des arrêtés préfectoraux donne des instructions et des injonctions précises. Les instructions devront être typées par catégorie de destinataires avec date et heure de prise d’effet:
      • Etablissements scolaires et d’enseignements
      • Administrations de tous types
      • Structures participant aux services publiques
      • Etablissements privés recevant du public (ERP)
      • Grand public

– Faire des recommandations particulières aux médias pour éviter des interprétations générant de la confusion voire de la panique.

– Repréciser clairement  pour chaque niveau de vigilance ou d’alerte, l’échelle de dangerosité du phénomène et les risques encourus, les comportements, les postures et les mesures à prendre.

– Ouvrir un chantier d’éducation à la culture des risques en mobilisant tous les acteurs dans le cadre de la mise en œuvre d’une offre pédagogique adaptée (familles, écoles, administrations, entreprises…etc).

 

2) ORGANISATION INTERNE DE LA GESTION DES RISQUES :

– Impliquer tous les établissements et structures publics ou privés

  • Création d’une cellule de crise (direction, encadrement, représentants du personnel)
    • Préparation en amont de la période cyclonique (mois de juin au plus tard)
    • Adaptation des conventions collectives et des contrats
    • Elaboration de documents spécifiques à cette gestion
    • Repérage des vulnérabilités (structures, équipements)

– Elaborer une gestion prévisionnelle des impacts

  • Préparation d’un plan de continuité et de reprise d’activité
  • Stratégie de gestion des impacts financiers
    • Dans les structures privées : dépréciation ou perte d’activité
      • Provision comptable pour risques
    • Stratégie de gestion des ressources humaines
      • Gestion des périodes d’inactivité (avant, pendant et après crise)
      • Gestion des nécessités de déplacements
      • Adaptation des conventions collectives et des contrats

 

3) GESTION DES INFRASTRUCTURES :

– Infrastructures et environnements publics :

  • Evaluation des vulnérabilités et sécurisation (bâtiments, voiries et réseaux divers).
  • Mesures préventives de protection des environnements (programme d’élagage et de curage des cours d’eau).
  • Plan de continuité et de reprise d’activité notamment dans les services publics ou participants au service public (service minimum, procédures et organisations palliatives)

– Infrastructures et environnements privés :

  • Recommandation de normes.
  • Mesures préventives.

 

4) L’APRES CRISE DANS TOUTES LES STRUCTURES :

– Réunion de retour d’expérience pour bilan et ajustement des processus et des procédures.

 

KPM s’implique  et prend position dans toutes les problématiques qui concernent le pays Martinique. 

KPM s’affranchit de tout enfermement politique et s’inspire de la définition du progressisme pour conforter sa communication, sa posture et ses actions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize − 12 =

Copyright@2017 Konvèjans Pwogrésis Matinik . By PWC.